Histoire de Bagneux

Du paléolithique jusqu’à l’époque celtique

Le territoire de Bagneux a été occupé depuis le paléolithique. Divers instruments de l’âge de pierre ont d’ailleurs fait l‘objet de découvertes dans la région au 19ème siècle, tels que des bifaces et des grattoirs. Un puit votif, destiné pour les cultes d’agriculture, fut également retrouvé dans Les Thuboeufs, ce qui témoigne la présence d’habitants au néolithique. Des vestiges des habitations celtes furent aussi découverts, ce qui démontre que ce peuple a vécu dans la zone.

Le Moyen Âge et la domination de l’Église catholique

Bagneux possède la plus vieille église de la zone, dont les tombeaux datent du 6ème siècle. Comme la plupart des villes françaises de l’époque, la région fut sous la domination de l’église, dont l’Abbaye de Saint-Germain-des-Prés. À noter qu’entre le 12ème et le 14ème siècle, l’exploitation du gypse s’était répandue. Plus tard, en 1109, la ville eut l’honneur d’accueillir un morceau de la vraie croix dont la cérémonie s’est déroulée à l’église Saint-Hermeland.

Les guerres de religion et le début de la révolution française

À partir de 1562, durant les Guerres de Religion, ce fut le prince de Condé, un des leaders protestants qui occupa les régions aux alentours de Paris, dont Bagneux. Après un accord avec Catherine de Médicis, il se retira pour ne revenir qu’en 1567 pour envahir la zone.
Aux alentours de 1787 et 1789, le coût du pain a augmenté du double de son prix, ce qui aggrava la pauvreté des Balnéolais et les poussant ainsi établir à la liste des réclamations dans le cahier de doléance. Il faut savoir qu’à l’époque, Bagneux était au profit d’un doyen pénitencier du Chapitre de Notre Dame de Paris, un certain dénommé Pierre François Papin. Finalement, en 1848, la région est entièrement sous la contrôle de la République française et une cérémonie suivit d’un banquet fut organisé pour célébrer la nouvelle constitution.

La guerre franco-allemande en 1870

Bagneux fait en effet partie des principaux témoins de cette guerre puisque la 2ème bataille de Châtillon se déroula dans la région, dont le commandant en chef fut Picot de Dampierre qui fut malheureusement décédé durant l’assaut.

Le célèbre drame de 1877

Le 3 février de cette année, un certain Victor Moyaux assassina sa fille et dissimula le corps dans un puits de la région. Deux semaines plus tard, il voulut tuer son épouse qui s’était caché chez son paternel habitant au 13, rue de Bagneux à Paris. Celle-ci tenta de s’échapper en sautant depuis l’étage de la maison. Le drame s’était tellement répandu dans les médias que l’église Saint Hermeland fut remplie d’une incroyable foule durant les hommages funèbres. Quant au meurtrier, il fut finalement arrêté et fut exilé en Nouvelle Calédonie où il décéda en 1908. Cette histoire fut ensuite traduite en une pièce théâtrale en 1880.

Bagneux à partir du 20ème siècle

La création de l’association des Bagneux de France fut décidée en 1991. 5 régions communales en font partie, dont Bagneux des Hauts de Seine, de la Meurthe-et-Moselle, de la Marne, de l’Allier et de l’Indre.